navigation

Tournage: Cinquième jour 10 novembre, 2010

Posté par estermann dans : Lire tout le journal,Tournage nuit , trackback

Que la nuit soit… et la nuit fut glaciale

Les voisins de la courette regardent le concert à la télé.

Le vent du Nord se met à souffler, à chaque pause des vestes sont jetées hâtivement sur les épaules des comédiens. 19 heures, il se met à pleuvoir, l’orage gronde. A 22 heures, il y a un fort coup de vent. A 2 heures du matin, tout se calme. On commence à connaître les caprices de la montagne.

Le temps pince, tourmente, mord, il ne faut pas oublier qu’on est à 1600 mètres, alors que Erevan, la capitale, baigne dans la chaleur étouffante, la moiteur de l’été oriental.

Le réalisateur, Lévon, fait danser les comédiens pour les réchauffer, il les entraîne, tourbillon de rires et de couleurs. Magie de Peter Pan, tout le monde le suit, l’aime et la légèreté envahit le décor. 

img4041.jpg

img40461.jpg

C’est la nuit, le jardin se teinte d’ombre, les projecteurs se voilent de feuillages, les arbres du jardin balancent l’ombre chinoise de leurs branches sur le sol. Chacun prend ses marques, on dirait une place un soir de fête, de guirlandes électriques, de bal musette. 

dsc10160.jpg

C’est une scène difficile, elle prend toute la nuit, jusqu’à cinq heures du matin, le réglage a été délicat à faire avec les comédiens. La domik est ouverte, Loussiné est sur la coursive, le grand-père sort rapidement, alors que Séroj gronde les enfants qui voulaient démonter le piano. 

Gérald Papasian révise son rôle tout seul dans le noir, il fait de grands gestes. Apolline est en chemise de nuit, un châle sur les épaules. Les enfants comédiens se battent et se jettent sur un matelas qui adoucit leur chute. Le petit chien répond aux aboiements voisins. 

img4066.jpg

- Silence, on est la nuit, seuls ceux qui travaillent peuvent parler ! 

Chaque mot prononcé résonne comme dans une conque. 

Le plan est centré sur les doigts du voleur de cordes, sur le regard noir de Loussiné jeté à Gakik, qu’elle prend pour un saboteur. Le transfo ronronne doucement dans la pénombre. 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

MoviesNewsBooks. |
cine ketezeau |
Kiefer Sutherland Filmographie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Twilight, The vampire diari...
| Play it again, Sam
| CABINE OF THE DEAD